L’événement étRobert Lepage et sinaugurée officiellement il y a quelques jours à peine en présence de la ministre de la Culture et du maire de Québec. La méga-production, qui court sur sept heures de représentation, soit de 15h à 22h en incluant les entractes, a émerveillé les quelque 650 spectateurs déjà convertis à la manière Lepage en création multidisciplinaire. S’il est vrai que les théâtres ont une âme et recèlent de fantômes en leurs murs, ceux du Diamant à venir seront heureux.

La monumentale saga des Sept branches, issue d’un collectif de 12 Robert Lepage, Robert Lepage et ses comédiens ont continué à allonger le texte et à développer son traitement scénique au gré des étapes de création subséquentes présentées à Londres, Paris, Stockholm, Prague et Vienne, avant d’arriver en 1995 à Hiroshima, la ville japonaise au cœur du récit, pour commémorer en le sublimant le triste 50e anniversaire du lancement par l’armée américaine de la première bombe atomique, une ignominie faisant honte à l’humanité tout entière.

Lire la suite sur Sors-tu.ca