C’est un programme intense et au premier abord peu accessible qui attendait le public de la Maison Symphonique ce vendredi soir : Adagio pour cordes (op. 11) de Samuel Barber, puis Concerto pour violon n.1 (Sz. 36) de Béla Bartók et enfin Le Château de Barbe-Bleue (op. 11 ; Sz. 48), opérYannick Nézet-Séguin ont sublimé les trois pièces et nous ont permis de redécouvrir la musique du compositeur hongrois. La soirée s’est terminée sur le dévoilement de la saison 2019-2020 de l’orchestre.

 

Lire la suite sur Sors-tu.ca