Osheaga 2018

On aimerait bien vous éviter les analogies météorologiques cheapettes, mais soyons francs : on se rappellera de l’édition 2018 d’Osheaga comme de celle où on a sué notre vie. C’est la faute à l’omniprésent facteur humidex, bien sur, mais aussi aux foules immenses et compactes, et aux prestations endiablées qui nous incitaient à danser, sauter, se rentrer dedans à qui mieux mieux, quitte à finir détrempé avant l’heure du souper! (Cas vécu). À qui la faute?

 

Lire la suite sur Sors-tu.ca