Sacrée, sensible et touchante, l’interprétation du chef d’œuvre « A Love Supreme » de John Coltrane, par les chorégraphes Salva Chantis et Anne Teresa De Keersmaeker, est audacieuse. Les danseurs sont les porteurs d’une composition musicale profonde et complexe qui se base sur quatre notes, un véritable hommage au Jazz avant-gardiste, au mouvement et à l’improvisation.

14 ans plus tard, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker et son ancien élève aujourd’hui chorégraphe Salva Sanchis proposent une nouvelle interprétation de la fameuse pièce A Love Supreme. La rupture est marquante, le quatuor mixte de l’époque fait place à quatre jeunes interprètes masculins (José Paulo dos Santos, Bilal El Had ou Robin Haghi, Jason Respilleux, Thomas Vantuycom), fougueux et charismatiques, le blanc étant remplacé par un simple costume noir et bleu marine. La scénographie souligne elle aussi cette rupture, l’intimité de la Cinquième Salle s’accorde parfaitement à la volonté des deux chorégraphes : replacer au cœur de ce travail le danseur et l’œuvre musicale de Coltrane.

Lire la suite sur Sors-tu.ca